Trajectoires HEC Au Feminin

L'actualité de HEC au Féminin et du Prix Trajectoires


Poster un commentaire

Soirée exclusive avec la peintre Nushka et Rebeca Wilson, VP Saatchi Art à la galerie l’Oeil du Prince

Le 26 mai 2016, HEC au Féminin a été accueillie pour le vernissage de l’exposition « Détail Contemporain » de la peintre Nushka, Fanny Moreaux (H10) de son vrai nom, co-organisée par la galerie l’Oeil du Prince et Saatchi Art.

Lire la suite


Poster un commentaire

Mag HEC au Féminin : Les femmes dans le secteur culturel, carrière ou passion ?

Edito du Mag HEC au Féminin n°63:photo Evelyne Kuoh

Carrière ou passion ? Faut-il vraiment dissocier les deux ? Le secteur culturel offre sans doute plus de facilité à intégrer ces deux pôles moteurs de notre action en entreprise. On y entre souvent par un fort tropisme artistique ou culturel, même s’il n’est pas clairement mis en avant. C’est en substance ce que reconnaissait Patricia Barbizet lors d’un petit-déjeuner HEC Au Féminin. Ou notre camarade Florence Alibert (H.94) ex-directrice des publics, du mécénat et de la communication à l’Orchestre de Paris où elle nous a reçues a plusieurs reprises et qui dirige aujourd’hui le Palazzetto Bru Zane à Venise. Ou encore Corinne Bélier (H. 90), conservatrice en chef, qui nous a accueillies à la Cité de l’architecture et du patrimoine. C’est clairement ce qui est exprimé dans les interviews de nos camarades excellant dans ce secteur et dont pourraient témoigner toutes celles que nous n’avons pas pu interroger. […]

Le Mag HEC au Féminin est envoyé à toutes les diplômées du Groupe HEC.

Contact pour toute information sur le magazine : nathalie.halna-du-fretay@mailhec.com

 


Poster un commentaire

Prix Trajectoires : le point de vue de Nathalie Decoster, sculpteur, ayant réalisé le trophée du prix

Auteur du trophée du Prix Trajectoires HEC au féminin

Ce que cela représente pour vous de travailler pour HEC au Féminin ?

C’est un enrichissement pour moi. Il s’agit d’expériences différentes, de personnes différentes de mon univers à moi. Cela m’inspire beaucoup, mon travail se nourrit beaucoup de l’observation sociologique et psychologique, de la manière dont les gens vivent, pensent…

J’aime aussi beaucoup venir à la soirée de remise du Prix, c’est un moment de découvertes qui m’apporte beaucoup de plaisir.

Ce que représente la sculpture que vous avez réalisée et qui constitue le trophée remis à la lauréate du Prix, tout comme l’emblème du Prix ?

Cette œuvre symbolise des personnes qui font des actions atypiques par rapport aux autres : le trait qui ondule sort du cercle comme certaines personnes sortent du cadre habituel. C’est une histoire de dépassement de soi.

Votre message personnel pour les femmes, en termes de trajectoires professionnelles ?

Je leur dirais de savoir s’écouter, écouter ses envies. Le travail c’est toute une vie, il faut faire des choses qui nous plaisent.

Les femmes que vous mettez en avant témoignent de leurs passions, de leurs engagements. Ce sont de formidables exemples de réussite. Mais c’est difficile à accomplir dans notre société aujourd’hui !

Et vous même, comment s’est construite votre trajectoire ?

Cela a été une évidence. Je ne me suis jamais posé la question. Je me suis mise à faire de la sculpture sans savoir que ce serait mon métier. Les choses se sont construites toutes seules, comme une pelote que l’on déroule.

Vos projets, ce qui vous tient à cœur pour les prochains mois ?

Je prépare une exposition à la villa Lario, sur le lac de Côme.

Depuis novembre dernier j’ai deux sculptures monumentales installées au terminal 2-E à l’aéroport de Roissy, c’est l’aboutissement de 3 ans et demi de travail avec ADP. Les gens peuvent ainsi rencontrer mon travail par hasard, en partant en voyage. Ce sont des rencontres inattendues !

J’ai plusieurs œuvres exposées en Chine, à Shangai, à Chengdu… et de nouveaux projets à Hong Kong !